Au travail !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au travail !

Message par Valérien Gatline le Mer 26 Oct 2016 - 17:52

Pour le jeune Valérien Gatline les premiers temps dans le pays ne furent guère une sinécure. Sa nomination à la tête de la maréchaussée lui avait fait comprendre bien malgré lui que le nom en Avaricum à plus d'importance que la compétence. Certes ses qualités étaient en nombre intéressent pour quiconque, mais dirigé une force de police avec des moyens militaires, ce n'était pas son unique année à Zandhurzt qui allait l'aider sur ce point.

Il avait pensé refusé la promotion, avant de se souvenir qu'on ne refuse rien à un empereur. A moins que ça ne soit l'empereur d'Edoran. Les souverains du nord étant en règle général plus benêts que ceux du sud, il y avait toujours moyen de soit grappillé un petit quelque chose en plus, soit de refuser poliment sans être inquiéter d'avoir offensé un monarque. Avec le cas de l'empereur d'Avaricum la chose était bien moins aisé et un tantinet plus téméraire. Valérien n'était que courageux.

Avec tout ça il allait sans doute falloir pour lui supporter la jalousie. Combien de gentilshommes, de nobles mieux nés et autres courtisans qui suivent l'empereur comme son ombre auraient voulu être à sa place ? Et voila qu'un étranger avec seulement un quart de noblesse avait raflé la mise. C'est sûr et certain, le fils Gatline allait faire jaser dans les salons. Mais là n'était pas le plus urgent pour Valérien.

La manière dont il appris sa nomination au poste de Lieutenant-Général de la Maréchaussée était fort cocasse. Alors qu'il se prélassait dans la demeure que lui avait mis à disposition le Comte de Seillé-Mouret, ex-ambassadeur de l'Empereur en Zollernberg, des laquais lui portèrent une malle contenant un superbe uniforme. La Lettre Patente de provision d'office avait été publié depuis déjà quelques jours, mais les textes législatifs ne faisaient pas parti de la lecture favorite du jeune zollernois. Quand il remarqua que les deux servants portaient l'habit typique des gens de la maison civile de l'Empereur et qu'ils expliquèrent que ce dernier avait demandé à son tailleur de faire réaliser l'habit, cela mis la puce à l'oreille au jeune homme qui s'empressa de se renseigner, et de tombé des nues.

Depuis ce jour Valérien faisait ce qu'il pouvait. Cependant il allait bientôt falloir qu'il aille faire son rapport à l'Empereur. Jusqu'à maintenant le bilan de son action était mitigé, il avait donné le change en s'attaquant aux généralités tel que la réorganisation et la répartition des forces de la Maréchaussée à travers le pays, le recrutement et l'équipement, ce genre de choses. Ca c'est pour la forme, pour le fond, voila qui relevait la difficulté. Et voila aussi quelque chose que n'avait pas manqué de relever le garde du corps de Valérien.

Auguzt était un de ces zollernois du nord, grand, fort et costaud comme un bœuf. Un blizzard arrivait à peine à lui faire contracté une rhinite. Le visage carré et les épaules larges. Il n'en menait pas loin par rapport à Antimachos le garde du corps persien attitré du Comte en personne, mais ce qu'il manquait en puissance brute était compensé par une finesse d'esprit plus aiguisé. Ce vétéran des Zindes, de l'Edredonie et de l'Eridan comptait parmi les meilleurs hommes du régiment de Caztelmore, et c'était pour ce fait là qu'il avait été désigné pour veiller sur la vie du jeune Gatline.

Il trouva ce dernier fort tard en soirée, affalé sur son bureaux des dizaines de feuillet de rapports divers. La veste d'uniforme jeté sur une chaise et la chemise grande ouverte. Il s'était endormi sur son travail. Par sûr que ce manque de professionnalisme soit apprécié en haut-lieux. Il ne manquait qu'une paire d'œil et d'oreilles indiscrètes et les premiers pamphlets sortirons le matin même.

Auguzt secoua le jeune homme, d'abord calmement puis de manière plus énergique. Valérien se réveilla en sursaut.


"Vous vous êtes (encore) endormi sur votre bureau. Attaqua Auguzt avec un petit air réprobateur.

-C'est rien, juste un coup de fatigue.

-Si ce n'était que ça encore, mais ça fait deux semaines que vous somnolez, vos hommes se posent des questions.

-Je sais bien Auguzt c'est pas ça le problème. Valérien se redressa sur son siège et soupira. Quand je pense que mes sœurs se dorent les miches sous le soleil de Kaora et que pendant ce temps là je trime pour le bon vouloir d'un monarque.

-Justement mon sieur. Il serait peut-être temps que vous preniez de repos et que vous laissiez des gens compétents faire le travail.

-Vous voulez que je démissionne ?

-Non, que vous déléguiez.

La réponse ne fit pas tout de suite réagir Valérien. La fatigue était plus forte.

-Déléguer ?

-Mmf, plutôt que de vous occuper vous même de tout le travail, trouvez des gens qui puisse s'occuper des affaires plus, détaillés requérant beaucoup plus de temps que le reste. Trouvez donc trois quatre de vos hommes et donnez leur un travail spécifique qui vous permette de vous concentrer sur l'essentiel."

C'est dans ce genre de situation qu'on comprenait qu'Auguzt avait une bien meilleur expérience dans ce domaine que Valérien. Voyant qu'il avait perdue. Auguzt se résigna.

"Allez vous coucher, je vous expliquerai tout demain."

Et ni une ni deux, il souleva Valérien par le col et l'enferma à double-tour dans sa chambre en ayant pris soin d'enlever tout ce qui relevait du travail.
avatar
Valérien Gatline

Posts : 15
Join date : 09/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum