Arrivée gallicienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arrivée gallicienne

Message par Grand-Pontife Turmwächter le Dim 12 Juil 2015 - 1:49

Une petite délégation des Etats-Pontificaux accosta dans la ville de Porto-Vesti. Elle avait prévenue des semaines plus tôt de son arrivée prochaine afin de discuter du Synode et de l’avenir des terres sacrées de l’église face aux menaces turcoses. Les contacts avec Avaricum n’existaient malheureusement plus jusqu’à présent et aucun légat ne savait réellement à quoi s‘attendre. On disait la région en proie à une guerre civile aux facettes multiples dont une nouvelle modification de la fabrique religieuse du pays.

Il semblait en effet que la zorthodoxie n’avait jamais réellement pris auprès du peuple et que seule la haute noblesse l’avait véritablement adoptée, et encore probablement davantage par intérêt que pour autre chose. Les clercs galliciens craignaient cependant d’avoir été mal informés et d’en payer le prix, car tous se souvinrent des mesures intransigeantes prises à l’encontre du prélat Léon Grandieu-Sempierre lors du reniement du syisme il y a quelques années.
En descendant sur les quais, chacun épia les individus s'approchant à leur rencontre pour déceler éventuellement des hommes de la maréchaussée venus les mettre aux arrêts.
avatar
Grand-Pontife Turmwächter

Posts : 22
Join date : 11/07/2015
Location : États Pontificaux de Gallice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée gallicienne

Message par Édouard VII le Dim 26 Juil 2015 - 2:48

Et en effet, les hommes de la maréchaussée se mirent à encercler la délégation gallicienne avec le flegme qui les caractérisait tant. Pendant un instant, la tension était palpable et l’on aurait pu croire que les nouveaux arrivants seraient mis aux fers. Il ne fallut cependant pas attendre longtemps avant que des civils surgissent derrière la haie de gens armés pour venir saluer les plénipotentiaires. Probablement à la surprise des ecclésiastiques, ces avarois se découvrirent puis vinrent embrasser l’anneau du nonce avec une indubitable déférence. Le geste annonçait peut-être des vents favorables pour les négociations, mais l’état du syisme au sommet de la nation restait encore peu clair.

- " Meſſeignevrs, soyez les bienvenvs en Saint-Empire. Son Excellence le Chancelier eſpeire qve vovs avez fait bon voyage. Il accepte de vous recevoir av Palais Aragon dans les plvs brefs deſlais povr discvter des affaires qvi vovs ameinent. "

Le commis s'étant exprimé s’écarta pour laisser place à plusieurs chaises à porteur dans lesquelles les clercs furent invités à prendre place.

_________________
Sa Majesté Impériale Édouard VII de Valois,
Empereur d'Avaricum,
Prince-Exarque de Castillon,
Défenseur de la Foi,
Chef Souverain de l'Ordre de l'Annonciation,
Commandeur Suprême de l'Ordre Princier des Suppliciés de la Concorde.
avatar
Édouard VII

Posts : 43
Join date : 25/12/2014
Location : Castillon-Villeroy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée gallicienne

Message par Grand-Pontife Turmwächter le Dim 16 Aoû 2015 - 0:44

L’accueil fut plutôt glacial au début ; les clercs crurent s’être jetés dans la gueule du lion lorsque les hommes d’armes de la rade prirent une formation menaçante. Volonté d’intimider la délégation ou manière traditionnelle d’accueillir les étrangers en ces temps difficiles ? La question resta en suspens dans l’esprit des nouveaux arrivants alors qu’ils entraient un à un dans leurs chaises à porteurs. Cela faisait bien des années que nul d’entre eux n’avait croisé ce système de transportation original et, il est vrai, quelque peu pompeux, peut-être là le signe qu’Avaricum retrouvait progressivement son goût pour le confort fastueux. C’était en tout cas de bon augure pour la suite de la visite officielle.

Accompagnés ainsi jusqu’à des carrosses postés proche de l’entrée nord de la ville, les syistes montèrent dans un cortège de voitures à beaux chevaux et remontèrent la principauté jusqu’à la capitale, Castillon-Villeroy. Ils étaient quelque peu fatigués par la traversée maritime et cette chevauchée ajouta à leur épuisement, mais ils tinrent malgré tout à maintenir la rencontre avec le Chancelier. L’opportunité était trop inédite. Dans la cour du Palais Aragon, ils débarquèrent de riches présents pour Avaricum et se firent accompagner par des huissiers jusqu’à une salle de réception sous les regards inquisiteurs des courtisans.

avatar
Grand-Pontife Turmwächter

Posts : 22
Join date : 11/07/2015
Location : États Pontificaux de Gallice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée gallicienne

Message par Édouard VII le Lun 31 Aoû 2015 - 19:32

La garde ne laissa pas filtrer n’importe quels courtisans. Elle reçut l’ordre de privilégier les religieux et représentants de grandes familles de confession zorthodoxe, tous vêtus de noir en cette période de deuil au palais après que plusieurs membres de la famille impériale ne furent point revenus vivants des geôles de l’ennemi. Derrière les haies de hallebardes, tous observaient avec une certaine froideur les invités franchir les vestibules fastueux du Palais Aragon. Une lutte d’influence entre partis religieux semblait avoir pris pied dans la capitale avaroise, où chaque salon faisait de son mieux pour tenter d’influencer la couronne.

Seulement, le souverain était souffrant et la réalité du pouvoir reposait désormais entre les mains du Chancelier. Ce dernier fut pourtant un proche du Primat, et agit des années pour le compte du culte zorthodoxe, des antécédents rendant pour beaucoup incompréhensibles les hésitations manifestes de l’ecclésiastique. Certains arrivèrent même à la conclusion que le Chancelier ne faisait qu’attendre la victoire morale d’un camp pour se ranger de son côté, récoltant ainsi l’approbation populaire. Toutefois, la vérité était plus bien plus simple que cela et ne tarderait pas à percer au grand jour.


- " Eminences, je vous prie de recevoir les salutations cordiales de Sa Majesté. " s’exclama Louis-Alphonse en langue françoise, levé derrière son bureau laqué " Comment s’est déroulé votre voyage sur les mers ? Les menaces turcoses semblent impérissables malgré les efforts de la Marine Impériale. Prenez-donc place pour me dévoiler les matières urgentes vous amenant en Saint-Empire. "

Les battants se refermèrent derrière deux gardes et des valets vinrent offrir un alcool doux aux nouveaux arrivants.

_________________
Sa Majesté Impériale Édouard VII de Valois,
Empereur d'Avaricum,
Prince-Exarque de Castillon,
Défenseur de la Foi,
Chef Souverain de l'Ordre de l'Annonciation,
Commandeur Suprême de l'Ordre Princier des Suppliciés de la Concorde.
avatar
Édouard VII

Posts : 43
Join date : 25/12/2014
Location : Castillon-Villeroy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée gallicienne

Message par Grand-Pontife Turmwächter le Lun 14 Sep 2015 - 19:13

Pas de doute, le pouvoir voulait tester les galliciens. Les provocations à répétition, entre soldats au comportement menaçant et attroupements de zorthodoxes dédaigneux, auraient agacé - même offensé - bon nombre de personnages étrangers. Mais les ecclésiastiques n’avaient que faire du bafouement de leur honneur. Ce n’étaient guère des nobles d’épée ; la raison de leur venue dépassait toute blessure personnelle tant sa matière était gravissime. Ils refusèrent poliment la boisson et entrèrent très vite dans le vif du sujet.

- " Excellence... La situation en Gallice est fort préoccupante. Comme vous le suggériez, les turcoses osent se rapprocher de plus en plus de nos terres. Les Ordres Militaires sont sur un qui-vive constant, patrouillant côtes et rivages. Nos ports sont fermés aux étrangers, anéantissant tout commerce et empêchant le moindre contact avec le reste du monde. Une armada halawite serait d’ailleurs en phase de se rassembler en mer du Saraland. Ses objectifs restent obscurs, mais il se dit qu’elle compterait piller et ravager nos îles sacrées. "

Il y eu un silence. Puis l’un des clercs, le plus âgé, reprit la parole. Une certaine émotion était perceptible dans le timbre de leur voix malgré la contenance toute diplomatique les habitant.

- " Le synode syiste ne s’est toujours pas achevé malgré nos efforts répétés pour assurer la présence des épiscopes. La plupart ne peuvent traverser les océans sans risquer un sort terrible sous les lames d’infidèles ! Les délégations aldarnorines, galliciennes, et sorabes sont présentes, mais le sort de celles du Belondor et du Skotinos reste un mystère.

Pour toutes ces raisons, Excellence, nous sommes venus implorer le secours avarois : nous formulons le vœu d’être à nouveau sous la protection de votre Empereur. Quel qu’en soit la contrepartie, nous l’étudierons avec grand intérêt. Ce choix est d’autant plus difficile que nous ne connaissons point l’opinion de Sa Majesté sur notre église après les années de guerre civile et religieuse ayant ravagé le Saint-Empire… "

Laissée en suspens, la phrase invitait le Chancelier à offrir des précisions sur le sujet. Tous espéraient que cet ancien prélat, proche des Fleury-Guysenval, daignerait au moins considérer leur proposition.
avatar
Grand-Pontife Turmwächter

Posts : 22
Join date : 11/07/2015
Location : États Pontificaux de Gallice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée gallicienne

Message par Édouard VII le Mar 20 Oct 2015 - 1:26

Enveloppé dans un long vêtement rouge brodé d’hermine, le chancelier se rapprocha de son bureau avec une grâce d’homme réfléchi, joignant ses deux mains sur lesquelles reposait un unique anneau sigillaire. Cet homme de l’ombre, éminence grise depuis l’âge d’or du Saint-Empire, avait servi ses maîtres avec une loyauté exemplaire, ne cherchant jamais à s’accaparer le pouvoir car attendant patiemment que celui-ci se présente à lui. La chute de la régence succédant le retour du monarque produisit cette opportunité rare : sans même devoir tendre la main, notre homme reçut des lèvres de son seigneur grabataire les mots qui couronnèrent pour l’éternité une longue carrière de grand commis.
L’arrivée de la délégation gallicienne représentait une première opportunité de s’assurer de jugements flatteurs dans les manuscrits de l’Histoire. Or, il se trouvait précisément que, comme le disait une ancienne formule, les astres célestes semblaient s’être alignés pour cet instant fatidique.


- " Vos propos me causent grand chagrin, Eminences, et je puis vous garantir que nul infidèle porteur d’intentions conquérantes ne pourra poser le pied en terre sacrée. "

Il s’exprimait comme un croyant syiste, attisant la confusion dans l’esprit des clercs présents. Louis-Alphonse en profita, un bref sourire aux lèvres, pour révéler la vérité au grand jour.

" Lors de son odieux enfermement dans les geôles de l’ennemi, Sa Majesté a prié. Elle a appelé les dieux de la zorthodoxie, jour après jour, selon les règles du culte et en y mettant tout Son cœur et Son esprit. Mais rien n’y fit, aucun signe ne vint percer la solitude et le silence de Sa condition. Jusqu’au moment où un prêtre syiste vint Lui apporter quelques vivres et de la lecture, rouvrant Son âme à Saint-Sevan. Sa Majesté jura de retrouver la foi si Elle et Sa famille venaient à être libérées, ce qui arriva bien assez tôt après cette première rencontre. Notre Empereur est désormais un fervent syiste, et ce malgré les souffrances quotidiennes du dernier combat contre un corps brisé par les sévices de bourreaux impitoyables.

Sachez en outre que Ses sujets n’ont jamais véritablement quitté la vraie religion à l’exception de quelques cercles influents de la noblesse de robe, lesquels ont malheureusement péri sous le fil de l’épée des forces halawites, anéantissant ainsi les dernières bribes de zorthodoxie en Saint-Empire. Les avarois sont par conséquent syistes, Eminences, mais des syistes blessés au plus profond d’eux-mêmes par les outrages de la guerre. Il vous faudra de la patience et le concours de la Providence pour faire retrouver aux gens leur piété d’antan.

Dès lors, Sa Majesté sera honorée de protéger la Gallice comme le garantissait les traités de jadis. Elle attend en retour une renaissance de l’église avaroise, dont des représentants devront se rendre au Synode dotés des mêmes droits que leurs homologues. Un tel rétablissement sera naturellement officialisé par édit impérial.
Avez-vous la moindre objection ou pouvons-nous passer à la rédaction d’un accord ? "

Des greffiers, jusqu’alors fort discrets, se placèrent derrière deux secrétaires en bois précieux en l’attente des premières instructions. La surprise des ecclésiastiques devait être marquante tant ces révélations furent déclamées avec spontanéité et franchise.

_________________
Sa Majesté Impériale Édouard VII de Valois,
Empereur d'Avaricum,
Prince-Exarque de Castillon,
Défenseur de la Foi,
Chef Souverain de l'Ordre de l'Annonciation,
Commandeur Suprême de l'Ordre Princier des Suppliciés de la Concorde.
avatar
Édouard VII

Posts : 43
Join date : 25/12/2014
Location : Castillon-Villeroy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée gallicienne

Message par Grand-Pontife Turmwächter le Dim 27 Déc 2015 - 0:15

Un silence pesant vint succéder aux propos du Chancelier. Les hommes de Gallice se regardèrent, le visage marqué par une surprise mal contenue. Le doyen de la délégation se ressaisit en premier et demanda quelques minutes de réflexion pour ses semblables. Tous se retirent alors dans un salon annexe où ils purent discuter des propositions avaroises.

Ils revinrent une vingtaine de minutes plus tard, détendus et manifestement contentés. Le destin de l’archipel sacré était sur le point de prendre un tournant décisif.


- " Suite à nos délibérations, et en conformité avec notre mandat plénipotentiaire, la Gallice accepte vos revendications.
Nous souhaitons toutefois insister, Excellence, sur la nécessité de conserver une large autonomie en matière locale et religieuse. Vous comprendrez sans doute que nulle nation ne verrait la moindre valeur dans les décisions d’une Église entièrement assujettie à un état rival. Nous ne désirons pas que les soupçons d’ingérences avaroises ne fleurissent, aussi proche soit le Saint-Empire dans le cœur de tous les galliciens. La défense de nos territoires et la conduite de notre politique étrangère vous seraient ainsi réservées, mais le gouvernement de l’Église resterait indépendant.

Ce point essentiel abordé et agréé, nous acceptons de procéder à la rédaction d’un traité. "

Quelques clercs retirèrent des plumes et parchemins de leurs besaces pour la phase finale des négociations.
avatar
Grand-Pontife Turmwächter

Posts : 22
Join date : 11/07/2015
Location : États Pontificaux de Gallice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée gallicienne

Message par Édouard VII le Lun 28 Déc 2015 - 4:16

Les conditions sur lesquelles insistaient les représentants galliciens ne soulevèrent aucune objection de la part de Louis-Alphonse. L’Empereur, lors de l’un de ses courts instants de lucidité dans la maladie, avait exprimé le désir de ne pas s’'immiscer outre mesure dans les affaires religieuses. Tant que les particularités locales, comme les titres religieux traditionnels ou les privilèges hérités de siècles de pratique, n’étaient pas réfutées par l’église syiste, la couronne avaroise ne reproduirait pas les épisodes de frictions avec les représentants intemporels qu’avaient caractérisées les débuts de règne du souverain. Qui plus est, une partie non négligeable du système impérial reposait sur la bonne santé du culte ; les tribunaux ecclésiastiques en étant l’un des exemples les plus flagrants. Il se trouvait par ailleurs que la descendance du monarque ne désirait pas non plus remettre tout cela en cause. Vraiment, le Chancelier pouvait inaugurer le retour de l’Empire à ses sources syistes sans craindre nulle embûche de taille.

Après que les préposés aient terminé de rédiger les documents du concordat et du protectorat, ces derniers furent présentés aux deux parties. Le grand commis parcourut attentivement chaque alinéa, semblant satisfait. Il attendit le retour favorable de ses interlocuteurs avant d’apposer sa signature et le sceau de son office. Désormais, le Saint-Empire était de nouveau syiste et retrouvait son ascendant, bien que limité, sur la Gallice.


- " Ce jour conforte l’Eglise dans sa position de foi prépondérante dans le monde connu et rouvre les portes d’Avaricum à sa vérité. Soyez assuré, Eminences, qu’Avaricum honorera ses engagements et protègera les derniers représentants synodaux dans leur périple jusqu’à Sanctus Animus. "

Le Chancelier observa les ecclésiastiques procéder à la ratification puis, après un bref échange de civilités, les raccompagna à la sortie de cette aile du palais. Leur voyage avait été long et éreintant, il était donc inconvenant de les retenir plus longtemps.

_________________
Sa Majesté Impériale Édouard VII de Valois,
Empereur d'Avaricum,
Prince-Exarque de Castillon,
Défenseur de la Foi,
Chef Souverain de l'Ordre de l'Annonciation,
Commandeur Suprême de l'Ordre Princier des Suppliciés de la Concorde.
avatar
Édouard VII

Posts : 43
Join date : 25/12/2014
Location : Castillon-Villeroy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée gallicienne

Message par Grand-Pontife Turmwächter le Mar 29 Déc 2015 - 4:43

Ce qui avait commencé sous des tensions palpables se terminait à l’amiable. La Gallice et Avaricum avaient retrouvé après cette entrevue cardinale la bonne relation qui les caractérisait jadis. De surcroit, la question religieuse en Saint-Empire était réglée et des représentants avarois ne tarderaient pas à se rendre au synode tant attendu en compagnie des nations restantes, au rang desquelles figurait le Belondor dont les prélats se verront protéger par la flotte impériale. Des questions supplémentaires comme le siège d’Yrusalem et une confrontation finale avec les turcoses se poseraient dans le futur, mais pour l’heure chacun se satisfaisait de ces premières avancées inespérées.

D’un geste appliqué, les galliciens signèrent et scellèrent les documents présentés pour achever cette journée bien remplie. Ils remercièrent leur hôte et se retirent dans leur gîte de la capitale pour séjourner encore quelques temps en Nouvelle-Alexandrie. Certains devront rentrer au pays et répandre la nouvelle mais d’autres resteront assurément pour remplir le rôle de nonciature provisoire jusqu’à la réception de véritables lettres de créance.
avatar
Grand-Pontife Turmwächter

Posts : 22
Join date : 11/07/2015
Location : États Pontificaux de Gallice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum